Multilingual Folk Tale Database


Ranae ad solem (Phaedrus)

Die teve ende den welpen Le Soleil et les Grenouilles
Esopet unknown author
Middle Dutch French

Het was I dief die huwen soude;
Doer sinen wille ende doer sine houde
Quamen siere ghesellen vele
Te siere brulocht, te sinen spele.
Dit sach I vroet man ende seide:
‘Dit spel mach wel vergaen te leide.
Hoert na mi, wellieve ghebure,
Ic sal u segghen I aventure:
Die sonne wilde tenen tiden beghinnen
Huwen, ende kinder winnen.
Hare ghebure seider jeghen:
Hoe souden wi dat ghedoghen mede?
Al es die sonne nu allene,
Si verbornt ons ghemene;
Of si dan kinder heeft,
Sone ontgaet haer man die leeft.
Dus segghic u van desen dief:
Al es u nu die brulocht lief,
Die kinder selen haren vader slachten:
Alsoe vele te meer moeten wi ons wachten.’
Van dinghen es blide menech man,
Daer hi luttel winnet an.

Ésope vit grande foule aux noces d'un voleur de son voisinage. Aussitôt le voilà qui se met à faire ce récit Un jour que le soleil voulait prendre femme, les grenouilles en poussèrent des cris jusqu'au ciel. Tout ému de ce vacarme, Jupiter s'informe du motif de leurs plaintes.« Maintenant, dit alors une habitante des étangs, un soleil suffit pour brûler et vider jusqu'au fond tous les marais et nous faire périr misérablement de mort lente dans nos demeures desséchées. Que sera-ce, s'il vient à avoir des enfants?



Change: Change: